Maroc : « Le progrès des femmes dans le monde 2019-2020 : Les familles dans un monde en changement »

Lancement national du rapport biennal thématique d’ONU Femmes

Date : mardi 14 avril 2020

Photo: ONU Femmes / Rachid Bourhim

Les droits des femmes ont progressé au cours des dernières décennies. Les familles sont devenues, à travers le monde, un espace d’amour et de solidarité, mais aussi un lieu où la violation des droits humains fondamentaux et les inégalités entre les sexes perdurent, selon le nouveau rapport phare d’ONU Femmes « Le progrès des femmes dans le monde 2019-2020 : les familles dans un monde en changement ». Publié en juin 2019, ce rapport passe en revue la manière dont les transformations au sein des familles ont des répercussions sur les droits des femmes et révèle que la plupart des pays ont les moyens d’adopter des politiques favorables à la famille.

A cet effet, une cérémonie de lancement national de ce rapport a eu lieu le vendredi 17 janvier 2020 à Rabat pour présenter les résultats et constats aux différentes parties prenantes et ouvrir le débat sur les perspectives nationales concernant les questions relatives à la famille au Maroc. Dans son discours introductif Madame Leila Rhiwi, Représentante du bureau Maroc d’ONU Femmes, a mis l’accent sur l’évolution de la famille en déclarant que « le choix du thème de la famille est dû au fait que les familles ont évolué. Et que bien que l’institution de la famille soit une expérience universelle, toutes les familles ne se ressemblent pas. Et c’est cette réalité que ce rapport met en exergue avec une panoplie de données mondiales qui montre clairement, et pour la première fois, à quel point les structures familiales sont diverses et l’importance pour les décideurs de tenir compte de cette diversité lors de l’adoption de lois et de politiques publiques adaptées ». Madame Rabia Naciri, membre de l’Association Démocratique des Femmes du Maroc (ADFM) note qu’« Il y a de grands bouleversements dans les structures et fonctionnements des familles avec un recul frappant du schéma patriarcal où la famille et le mariage ne constituent plus l’unique destin des femmes. ». Monsieur Mohamed Fassi Fihri, Directeur du Centre d'Etudes et de Recherches Démographiques (CERED), Haut-Commissariat au Plan, a pour sa part donné un aperçu de la situation démographique actuelle et signalé que des défis importants sont à relever dans les 20 prochaines années en lien notamment avec le vieillissement de la population à 11.3% en 2019, l’augmentation du taux de célibat définitif et la nucléarisation de la famille.  

Sur la base des données recueillies au niveau mondial, d’une analyse innovante et d’études de cas, ce rapport fait ressortir la diversité des familles qui existent à travers le monde et fournit des recommandations solides visant à garantir que les lois et les politiques soutiennent les familles d’aujourd’hui et répondent aux besoins de tous leurs membres, surtout des femmes et des filles. Le rapport présente également des analyses des coûts que leur mise en œuvre entraînerait.

L’objectif de ce rapport est de mobiliser les responsables politiques, les activistes et les personnes de tous les horizons pour transformer les familles en des lieux où règnent l’égalité et la justice, où les femmes peuvent exercer des choix et faire entendre leur voix, et où elles bénéficient d’une sécurité physique et économique. S’assurer que les familles soient un foyer où règnent l’égalité et la justice n’est pas seulement un impératif moral, mais constitue un élément essentiel de la réalisation des Objectifs de développement durable (ODD), le programme mondial le plus exhaustif en faveur du progrès de l’humanité.

Veuillez cliquer ici pour regarder la vidéo de l’événement.