Animations culturelles de sensibilisation sur le harcèlement sexuel à Marrakech

En partenariat avec le Conseil de la Ville et la Wilaya de Marrakech, ONU Femmes a organisé les 22 et 23 juillet 2016 des animations culturelles pour sensibiliser le grand public sur le phénomène de harcèlement sexuel dans l’espace public.

Date : vendredi 29 juillet 2016

Deux formes innovantes de spectacles ont été imaginées avec des troupes de théâtre pour créer de l’interactivité avec le public et l’interpeller ainsi directement sur la problématique des violences faites aux femmes dans les espaces publics.

Sur la place du 16 novembre, à Guéliz, quartier cible des interventions du projet visé pour ses grandes disparités socio-économiques, du théâtre de rue a attiré vendredi 22 et samedi 23 juillet, en soirée, près de 1500 personnes. Introduites par les Overboys, groupe de jeunes filles et garçons jouant aux percussions, les compagnies Corp’scène et En’corps ont présenté deux pièces de théâtre. Pièce originale écrite à cette occasion, Sandala met en scène une dispute conjugale au pied d’un immeuble pour illustrer le continuum de la violence domestique dans les lieux publics. Taxi raconte quant à elle des scènes de la vie quotidienne typique de la société marocaine dans toute sa diversité, avec un focus sur le harcèlement sexuel mis en lumière par le rôle d’une étudiante rappelant la condamnation de ce phénomène par le nouveau projet de loi sur la violence faite aux femmes.

Safe cities Marrakesh
Les deux pièces de théâtre de rue présentées par Corp’scène et En’corps ont attiré près de 1500 personnes à Marrakech


Le samedi 23 juillet, la troupe de théâtre Aquarium a présenté à la Maison de la Culture sa pièce de théâtre forum « Femmes et espace public ». Présentant deux scénettes mettant en situation les problématiques quotidiennes rencontrées par les femmes dans les lieux publics au Maroc, sortie d’usine d’ouvrières et scène de plage, le théâtre Aquarium invitait ensuite le public à réagir aux pièces et à monter sur les planches pour rejouer les scènes selon leur vision et proposer, à travers le jeu de rôles, des solutions pour répondre aux tentatives de harcèlement sexuel. Environ 70 femmes et hommes représentant les quartiers et associations locales bénéficiaires du projet mené par l’Institut Marocain pour le Développement Local (IMADEL) en collaboration avec ONU Femmes ont assisté à cette représentation interactive. En plus des messages de sensibilisation, l’intérêt de ce format réside dans sa capacité à informer le public, d’une manière ludique et participative, sur les mécanismes mis à la disposition des victimes de violences ou harcèlement. Cela s’est illustré entre autres par l’intervention de Nadia, membre de l’Association Ennakhil, qui a joué le rôle d’une mère qui informe sa fille de l’existence de cellules d’accueil des survivantes de violences au niveau des tribunaux et qui l’y accompagne.

Ce programme d’animations culturelles a été organisé dans le cadre de la stratégie de sensibilisation du grand public par les arts afin de diffuser le plus largement possible un message de coexistence civique et de mobilisation contre les violences faites aux femmes et aux filles dans les espaces publics, et plus particulièrement contre le harcèlement sexuel. Le projet « Marrakech, Ville Sûre et Sans Violences contre les Femmes et les Filles », mené par ONU Femmes en collaboration avec le Conseil de la Ville et la Wilaya et avec l’appui de la coopération espagnole (AECID), a été initié en 2014 et a comme objectif de faire de Marrakech une ville sûre, par la réduction de la violence à l’égard des femmes et des filles dans les espaces publics.