Autonomisation des femmes : des experts régionaux en économie et en commerce se réunissent à Tunis

Appui à l’autonomisation économique des femmes : encourager la coopération régionale entre acteurs – Second atelier régional

Date : vendredi 13 novembre 2015

Plus de 50 spécialistes de la région des États arabes se sont réunis à l’occasion d’un atelier de deux jours organisé à Tunis par l’Union européenne (UE) et l’Entité des Nations Unies pour l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes (ONU Femmes). Ils-elles ont examiné comment promouvoir la participation des femmes dans les secteurs non conventionnels de l’économie, renforcer leur autonomisation économique dans les contextes de conflit et d’après conflit, et évaluer les résultats et l’impact des initiatives en faveur de l’autonomisation économique des femmes.

Participants et participantes à l'atelier Spring Forward. Photo: ONU Femmes
Participants et participantes à l'atelier Spring Forward. Photo: ONU Femmes
L’atelier était organisé dans le cadre du programme conjoint de l’UE et d’ONU Femmes. Le programme « Un bond en avant pour les femmes » – financé par l’UE – vise à reconnaître et à promouvoir le rôle déterminant des femmes dans le développement et la croissance économiques de la région. 



Il fait suite aux résultats du premier atelier, organisé les 20 et 21 avril 2015 au Caire (Égypte) sur le même thème et au lancement du réseau « Khadija » pour l’émancipation économique des femmes arabes en septembre dernier.

« La région des États arabes compte de nombreux exemples remarquables de femmes qui se sont hissées à des postes à responsabilité dans des secteurs non traditionnels », a souligné Mme Maryse Guimond, responsable du programme « Un bond en avant pour les femmes », avant d’ajouter : « Au-delà de l’appui que nous offrons aux femmes marginalisées et démunies, nous sommes convaincus qu’il est également important de saluer les réussites et le leadership des femmes dans les secteurs non conventionnels, par exemple dans l’ingénierie, les sciences, les télécommunications, les technologies de l’information et la finance ».

L’appui de l’UE à cette initiative spécifique s’inscrit dans le cadre de son soutien à l’Egalité des sexes dans la région. Mme Armelle Lidou, chef de la coopération au sein de la Délégation de l’UE en Tunisie, a souligné que « ce projet est l’un des piliers des efforts de l’UE visant à promouvoir et à créer des opportunités pour les femmes dans la région. Au total, l’aide financière de l’UE aux initiatives en faveur de l’égalité des sexes dans la région se chiffre à plus de 93 millions d’euros. Pour ce qui concerne la délégation de l’UE en Tunisie, elle poursuit sa forte mobilisation pour faire progresser ce programme ambitieux, en collaboration avec les autorités tunisiennes et avec les partenaires de la société civile ».

Dans la région des États arabes, le taux de participation actuel des femmes à la population active est de 27 %, soit le taux le plus bas au monde. Le taux de chômage des femmes est plus de deux fois supérieur à celui des hommes. Les pressions économiques et sociales poussent les femmes à occuper des emplois précaires ou informels. Le pourcentage de femmes-chefs d’entreprises dans la région des États arabes est le plus faible au monde : il est de 5 %, alors que la moyenne mondiale est de 24-26 %. Dans un contexte économique régional qui évolue rapidement, la sous-utilisation du potentiel que représentent les femmes fait peser un fardeau supplémentaire sur les économies et freine la croissance économique.

Les participants à l’atelier étaient issus du secteur social, privé, financier et public, ainsi que des organisations des Nations Unies et des banques de développement multilatérales. Un rapport final reprenant les principales conclusions de l’atelier est en cours de préparation et sera publié sur nos sites internet.

À propos du programme « Un bond en avant pour les femmes »

Le Programme régional en faveur de l’autonomisation politique et économique des femmes dans la région sud de la Méditerranée (« Un bond en avant pour les femmes ») vise à promouvoir l’autonomisation politique et économique des femmes dans cette même région. Le programme (2012-2016) apporte son soutien aux efforts qu’entreprennent les femmes dans la région en vue d’exercer davantage d’influence sur l’avenir de leurs pays, tout en protégeant leurs acquis. Il intervient en priorité dans les pays en proie à des troubles, ou qui ont entamé un processus de transition ou de réforme, tels que l’Égypte, la Jordanie, la Libye, la Palestine et la Tunisie. Il met en relation les différentes parties prenantes de ces pays, afin de s’assurer que les femmes qui y vivent bénéficient d’actions de renforcement des capacités, de plaidoyer et d’initiation de partenariats ainsi que d’informations leur permettant de lever les obstacles qui freinent leur accès et leur participation à la vie économique et publique. Le programme est financé à hauteur de 7 millions d’euros par l’Instrument européen de voisinage et de partenariat (IEVP) et de 1,2 million d’euros par le budget général d’ONU Femmes.

Pour plus d’information : http://spring-forward.unwomen.org/

Participant et participantes à l'atelier. Photo: ONU Femmes
Participant et participantes à l'atelier. Photo: ONU Femmes