Gouvernance et planification nationale et locale

Atelier de formation. Photo: UN Women
Photo: UN Women

L’inégalité des sexes correspond à un échec de la gouvernance. Les politiques, les plans et les budgets nationaux reflètent la manière dont les gouvernements traduisent les engagements qu’ils ont pris en faveur de l’égalité des sexes afin d’améliorer les conditions de vie des femmes et des hommes. Cependant, il existe trop souvent un écart entre la politique et la pratique. L’étude de ces aspects de la gouvernance en adoptant une perspective de genre implique de mettre de côté les hypothèses conventionnelles selon lesquelles ils sont neutres du point de vue du genre. Cela implique d’évaluer les lacunes en matière d’égalité des sexes de manière exhaustive, et d’identifier les mesures pour y remédier. Des fonds adéquats doivent soutenir les changements en vue de promouvoir l’égalité des sexes, et un suivi systématique des progrès en matière de réduction de la discrimination basée sur le sexe est également nécessaire.

ONU Femmes Maghreb œuvre dans ces domaines de la gouvernance qui sont les plus à même d’accélérer les progrès accomplis vers l’égalité des sexes. Notre approche est transformative et vise l’atteinte de résultats concrets et non seulement à influencer les processus. Nous contribuons à établir des ponts entre les stratégies de développement nationales et les objectifs de l’égalité des sexes. Nous soutenons les étapes telles que le renforcement des capacités des agents de la fonction publique à intégrer des mesures relatives à l’égalité des sexes dans les plans et les budgets, et à sélectionner les indicateurs de performance en matière de supervision.

Nous nous faisons les défenseurs d’un financement public transparent et adéquat en faveur de l’égalité des sexes, y compris par le biais de l’adoption de budgets qui tiennent compte du genre et affectent des ressources adéquates tant aux hommes qu’aux femmes. La collaboration avec d’autres défenseurs de l’égalité des sexes contribue à renforcer leurs capacités à influencer la prise de décision publique et à demander des comptes aux gouvernements.

À l’Assemblée générale des Nations Unies, au sein de la Commission de la condition de la femme et ailleurs, nous jouons un rôle de premier plan en apportant notre soutien à un cadre normatif plus rigoureux de financement de l’égalité des sexes, et à un renforcement des capacités et de la redevabilité du secteur public.

Une décennie de travaux d’ONU Femmes dans plus de 60 pays a mené à des résultats concrets. Des partenariats stratégiques ont été mis en place avec les ministères des Finances, de la Planification et des secteurs, les gouvernements locaux, les parlementaires, les organisations des femmes, les groupes de la société civile, les instituts universitaires, les partenaires au développement et le système onusien.