Autonomisation économique des femmes

Photo: ONU Femmes
Photo: ONU Femmes

L’autonomisation économique des femmes est la condition sine qua non d’une égalité effective entre les sexes. C’est aussi un jalon incontournable pour éradiquer la pauvreté et assurer une croissance économique inclusive.

Malgré les bénéfices sociaux, sociétaux et économiques de leur autonomisation, les femmes restent disproportionnellement affectées par la pauvreté, l’exploitation et la discrimination. Les femmes occupent en effet majoritairement des postes précaires et faiblement rémunérés. En revanche, seule une minorité d’entre elles occupent des postes de responsabilité.

Plus encore, la discrimination entrave l’accès aux actifs économiques comme la terre et les prêts et limite la participation des femmes à l’élaboration des politiques économiques et sociales. En outre, le temps consacré par les femmes aux tâches ménagères réduit considérablement leurs possibilités d’exploiter les opportunités économiques qui leur sont disponibles.

Pour lutter contre la discrimination sous toutes ses formes, ONU Femmes Maghreb promeut l’investissement dans l’autonomisation économique des femmes, à travers l’élaboration de programmes innovants qui visent à faciliter l’accès des femmes à des emplois décents, à accumuler des biens et à influencer les institutions et les politiques publiques qui déterminent la croissance et le développement.

En partenariat avec plusieurs acteurs de divers secteurs, les activités se concentrent, entre autres, sur la réalisation d’études visant à mettre à disposition des données ventilées par sexe et des statistiques sur le leadership des femmes et leur participation à l’économie, ainsi que sur le renforcement des capacités des acteurs gouvernementaux pour l’intégration de l’approche genre dans leurs stratégies publiques, notamment celles relatives à l’emploi et la protection sociale.

D’autres projets d’ONU Femmes Maghreb visent des actions qui permettent aux femmes les plus vulnérables, marginalisées et défavorisées de démarrer une activité professionnelle et d’avoir accès à des moyens de subsistance. Ainsi, à travers le « Fonds pour l’égalité des sexes », 227 femmes rurales au Maroc et 400 femmes rurales en Algérie ont bénéficié d’un appui technique et de formations en partenariat avec plusieurs ONG.

En Tunisie, ONU Femmes Maghreb accompagne des associations qui travaillent avec les femmes en situation précaire, notamment les mères célibataires, à travers un projet pour l’intégration socioéconomique de ces dernières. 30 jeunes mères célibataires ont ainsi suivi des formations, qui les ont aidées à trouver du travail ou à entamer leur propre projet.

Aussi, au niveau régional, ONU Femmes œuvre pour faciliter l’échange d’expériences entre le Maroc, l’Algérie et la Tunisie. L’exemple le plus éloquent est celui du projet consacré à l’égalité en matière d’héritage.