Budgétisation sensible au genre : ONU Femmes appuie les échanges entre la Macédoine du Nord et le Maroc

Une délégation nord-macédonienne composée de hauts fonctionnaires a participé durant trois jours (21-23 mai) à un programme d'étude sur la budgétisation sensible au genre (BSG), organisé par ONU Femmes en partenariat avec les partenaires du gouvernement marocain. Ce programme avait pour principal objectif d’exposer les institutions nationales de Macédoine du Nord aux bonnes pratiques internationalement reconnues du Centre d’excellence marocain pour la budgétisation sensible au genre.

Date : mercredi 29 mai 2019

La délégation nord-macédonienne a été accueillie par Zouhair Chorfi, secrétaire général du ministère de l'Economie et des Finances, qui a souligné le contexte politique favorable pour faire progresser l'égalité femmes-hommes au Maroc. Il a rappelé que depuis 2002, le Maroc fait preuve d’un engagement soutenu et permanent dans la promotion des droits des femmes et abrite un Centre d’excellence pour la budgétisation sensible au genre, véritable plate-forme d’apprentissage et d’expertise en BSG permettant de relier divers acteurs de la BSG au niveau régional, national et mondial.

Lors de son allocution d’ouverture, Mila Carovska, ministre du Travail et des Affaires sociales, a présenté les efforts déployés par le gouvernement de son pays pour institutionnaliser la BSG dans les processus d’élaboration des politiques et de budgétisation nationale. « La Macédoine du Nord a déjà franchi les premières étapes en intégrant l’approche genre dans les politiques et programmes sectoriels. Nous disposons d'un écosystème favorable pour nous développer davantage et faire progresser le programme pour l'égalité des sexes. Cette délégation est la force motrice qui peut rendre cela possible et établir un centre d'excellence en Macédoine du Nord ».

De même, Jovana Trenchevksa, Secrétaire d’État du Ministère du Travail et des Affaires sociales, a présenté un aperçu détaillé du cadre juridique et institutionnel en place pour faire avancer l’égalité des sexes en Macédoine du Nord et a présenté les principales réalisations en matière de BSG."Il existe de nombreux points d'entrée pour assurer l'intégration systématique de l'égalité des sexes dans les processus de planification stratégique et de budgétisation en Macédoine du Nord, et les nouvelles réformes créeront davantage d'espace pour la mise en œuvre effective de la BSG au niveau central et local". En effet, la Macédoine du Nord fait actuellement l’objet d’un processus de réforme budgétaire et une nouvelle loi organique sur le budget est en cours d’élaboration, de même que l’introduction d’un système de gestion intégrée de l’information financière. « Nous avons introduit le principe de l'égalité des sexes dans la circulaire budgétaire et, à partir de 2018, elle est accompagnée d'un modèle obligatoire à partir duquel les ministères présentent des indicateurs genre dans leurs programmes budgétaires. Le nouveau système permettra un meilleur suivi des indicateurs de genre » a expliqué Mme Elena Trpkovska, Secrétaire d’Etat au Ministère des Finances de Macédoine du Nord.

Au cours de la réunion, Leila Rhiwi, Représentante du bureau multi-pays d'ONU Femmes au Maroc, a présenté les facteurs à l'origine du succès du CE-BSG marocain. « Le premier facteur est un facteur légal et institutionnel. Dans ce socle, il y a la loi, et il y a également la circulaire annuelle du chef du gouvernement qui exige que soit respectée cette loi par les départements ministériels. Le deuxième facteur est le Rapport Genre ; un instrument puissant, utile, fondamental que le Maroc est en train de réviser pour le rendre encore plus puissant en termes d’outil de suivi des politiques publiques. Le troisième socle est le renforcement de capacités. L’un des aspects les plus importants d’un centre d’excellence sur la BSG est d’être capable de maintenir un rythme de formation, de renforcement de capacités ainsi que le Knowledge Management ».

Le CE-BSG au Maroc a été créé en 2013 sous les auspices du Ministère des finances et de l’économie du Maroc. Il s’agit d’une initiative novatrice dans le domaine de la planification et de la budgétisation tenant compte du genre. Le directeur du CE-BSG, M. Ahmed Berrada, a présenté les fonctions clés et la stratégie opérationnelle du CE-BSG, en soulignant les enseignements importants et les difficultés rencontrées au fil des ans. « Le CE accompagne les ministères concernés pour intégrer la dimension de genre dans les programmes budgétaires, en renforçant leurs capacités, en les aidant à définir des objectifs spécifiques à chaque sexe et en validant les indicateurs de performance de leurs programmes. L’un des facteurs de succès réside dans l’engagement total des ministères et leur accompagnement dans la définition d’indicateurs de performance de qualité ».