Les femmes de la région d’Essaouira valorisent les plantes aromatiques et médicinales et professionnalisent leur activité

La commune rurale d'Imin Tlit (province d'Essaouira, Maroc) est située au milieu de la forêt, riche en herbes aromatiques et médicinales telles que le thym, la lavande ou encore le romarin. Ces plantes étaient jusqu’alors vendues à un prix très faible dans la commune. La coopérative Tudert pour la valorisation des plantes aromatiques et médicinales (PAM) a été créée en 2003, afin d'aider les femmes à améliorer leurs conditions de vie. Malgré le manque de productivité, elles continuaient à venir y travailler pour qu’elle demeure ouverte.

Date : lundi 27 mai 2019

ONUFemmes_Yamna_Tazerbil_Cooperative_Tudert
Yamna fait partie des fondatrices de la coopérative Tudert dont l'activité a été redynamisée grâce au programme. Photo: ONU Femmes / Hassan Chabbi

Yamna Tazerbil, l’une des membres de la coopérative, se rappelle : « Nous avions l'habitude de cueillir ces plantes et de les donner à nos enfants, qui les vendaient sur leur chemin de l'école, afin d’acheter leurs livres scolaires. En 2017, le programme avec ONU Femmes nous a appuyées pour définir et évaluer nos besoins. Nous avons ensuite été soutenues par des formations et de l’équipement, ce qui nous a vraiment aidées ». Aujourd’hui, les membres de la coopérative, dont seulement 3% sont alphabétisées et dont beaucoup n'ont jamais quitté la province d'Essaouira, contribuent à penser équitablement, bâtir intelligemment et innover pour le changement grâce au développement de leur chaîne de valeur des plantes aromatiques et médicinales qui permet de faire progresser l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes au Maroc.

Le « programme d’appui à l’autonomisation économique des femmes rurales à travers la promotion de la chaîne de valeur agro-écologique pour une meilleure résilience au changement climatique » mis en œuvre par ONU Femmes avec le soutien financier de la Fondation Coca Cola, a fourni un appui technique aux coopératives pour l'obtention de la certification nationale en matière de sécurité sanitaire permettant ainsi à la coopérative de développer des partenariats et de conclure des accords de commercialisation de leurs produits. La coopérative Tudert a également été accompagnée dans l'installation d'équipements agricoles tels qu’une serre, une pépinière et un système d'irrigation goutte à goutte.

Les 20 femmes de la coopérative Tudert d'Essaouira ont bénéficié d'ateliers de renforcement des capacités sur la culture des plantes médicinales et aromatiques dans le secteur forestier et sur la valorisation par la production de savons naturels aromatisés. Elles se déplacent désormais de leur village pour participer à des rencontres d'échanges et des salons. La professionnalisation de leur production a inclus des emballages plus modernes et qui répondent aux attentes du marché.

ONUFemmes_Khadija_Bakmach_Cooperative_Tudert
Khadija (au milieu) et les membres de la coopérative exploitent désormais un hectare du domaine forrestier. Photo: ONU Femmes / Hassan Chabbi  

Aujourd'hui, la coopérative peut compter sur le soutien de plusieurs institutions nationales clé. Elle a réussi à obtenir le certificat sanitaire de l'Office National de Sécurité Sanitaire des Produits Sanitaires Alimentaires (ONSSA), l'autorité nationale chargée d'assurer la sécurité alimentaire et la réglementation alimentaire pour ses produits et l'autorisation de la Direction Régionale des Eaux et Forêts pour exploiter un hectare de plantes médicinales et aromatiques dans le domaine forestier, ainsi que le soutien des directions provinciales agricoles qui ont financé l'acquisition d'une installation de séchage pour les plantes médicinales et aromatiques. Des soutiens significatifs pour Khadija Bakmach, petite-fille de Yamna et membre active de Tudert qui explique les raisons derrière l’engagement des membres « A travers notre coopérative, nous espérons pouvoir aider les femmes d’Imintlit à avoir un avenir meilleur. Leur indépendance financière et les revenus qu’elle génèrent auront un impact positifs sur leurs familles ».

Découvrez leur histoire en vidéo.