Algérie: formation des brigades spécialisées de la police algérienne sur l’accueil et la prise en charge des femmes et des filles victimes de violence

Dans le cadre de la mise en œuvre du programme « Renforcement de l’effectivité de l’égalité des droits entre les hommes et les femmes, en Algérie » (REEA, 2015-2019) , et plus particulièrement de son axe 2 relatif à la prévention et à la lutte contre la violence à l’égard des femmes, ONU Femmes a organisé du 31 mars au 2 avril et du 7 au 9 avril 2019, en partenariat avec la Direction Générale de la Sûreté Nationale (DGSN), deux sessions de formation sur l’accueil et la prise en charge des femmes et des filles victimes de violence à l’école de police de Saoula (Alger).

Date : mardi 23 avril 2019

Algérie Formation DGSN ONU Femmes contre la violence
Le partenariat avec la DGSN en Algérie entre dans le cadre de la mise en œuvre de l'axe 2 relatif à la prévention et à la lutte contre la violence à l’égard des femmes du programme « Renforcement de l’effectivité de l’égalité des droits entre les hommes et les femmes, en Algérie ». Photo: ONU Femmes
Ces formations axées autour de trois modules :  initiation aux concepts fondamentaux du genre et à la question de l’égalité entre les femmes et les hommes, étude du cadre normatif et légal national et international en matière de protection des femmes et des filles victimes de violence et bonnes pratiques et outils de prise en charge et d’accueil des femmes et des filles victimes de violence, ont permis de renforcer les capacités des fonctionnaires de police bénéficiaires issu.e.s des Brigades Spécialisées et l’amélioration de la coordination des différents services de la DGSN, en matière d’accueil et de protection des femmes victimes de violence (FVV).

L’objectif étant d’améliorer à la fois l’accessibilité et la qualité de l’accueil et de la protection des femmes et des filles victimes de violence, par les différents services de la DGSN, conformément aux recommandations de la 5ème Assemblée Générale de la Conférence Internationale de Kigali et de doter 100 agents des brigades de protection des personnes vulnérables de la DGSN, chargés de la prise en charge policière des femmes et des filles victimes de violence, des connaissances nécessaires pour répondre aux exigences nationales et internationales sur la qualité des services essentiels.

En effet, Leila Rhiwi, Représentante du bureau multi-pays d’ONU Femmes, a rappelé en ce sens, la pleine disponibilité d’ONU Femmes à accompagner les efforts de la DGSN en vue d’une élimination durable de la violence à l’égard des femmes et des filles que seules une approche multiforme et un effort conjoint des parties prenantes rendrait possible : « Mettre un terme à la violence à l’égard des femmes et des filles requiert d’adopter une approche globale alliant le cadre légal, une politique de prévention, des services de meilleure qualité et des données améliorées. »  
En vue de renforcer l’impact de ces formations, la DGSN et ONU Femmes élaboreront un guide des étapes de l’accueil et de la sécurisation ainsi que la protection des femmes et des filles victimes de violences par les services de police, et en particulier les brigades de protection des personnes vulnérables.