Algérie : ONU Femmes appuie le Comité National chargé de la rédaction des rapports nationaux périodiques auprès du comité pour l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes (CEDEF)

En prévision de la présentation du rapport national de l’Algérie auprès du Comité CEDEF, une vingtaine de cadres institutionnels, membres du Mécanisme National chargé du suivi de la mise en œuvre de la Convention pour l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes (CEDEF), ont pris part à un atelier de renforcement des capacités en matière d’élaboration des rapports nationaux périodiques auprès du comité CEDEF.

Date : mercredi 19 décembre 2018

formation CEDEF
Photo: ONU Femmes 

En présence de deux expertes du Comité, Louisa Oussedik Chalal et Nicole Ameline, et sous l’encadrement de Maritza Formisano, l’objectif de cet atelier a été de guider le groupe de travail interministériel dans la préparation de la rédaction du prochain rapport de l’Algérie, à travers la vulgarisation des règles et procédures attendues de la part du Comité.

Dans son allocution d’ouverture, Nicole Ameline, membre du comité CEDEF, a insisté sur le rôle des femmes dans la construction de sociétés harmonieuses. Elle a rappelé que la CEDEF constituait un examen de conscience collective basée sur une démarche volontariste stratégique des Etats afin que les femmes soient une force face aux formes de fragilisation.

S’exprimant sur le travail d’investigation que mènent les expert·e·s du Comité pour le contrôle de la mise en œuvre des recommandations fournies aux Etats partis, la Vice-Présidente du Comité, Mme Chalal, a insisté sur l’importance de fournir des éléments de réponses concrets aux observations finales du Comité, tout en félicitant ONU Femmes pour son implication dans le renforcement des capacités du Mécanisme National chargé du rapport.

A l’issue de la formation, un plan d’action technique a été présenté en perspective de la présentation du rapport de l’Algérie en novembre 2019. « Il s’agit surtout d’une opportunité de faire le point sur l’état de mise en œuvre de la Convention, mais aussi l’occasion d’identifier les challenges et les leviers de changements », a conclu Maritza Formisano.

Cette formation s’inscrit dans le cadre du programme de coopération TAF’IL sur le renforcement de l’effectivité de l’égalité des droits entre les femmes et les hommes en Algérie 2015-2018, signé entre le Gouvernement Algérien et ONU Femmes, avec le soutien financier du gouvernement de la Belgique.