8ème Edition d’Africités : La session ouverte sur le leadership féminin et la gouvernance locale sensible au genre rassemble des élu.e.s africain.e.s à Marrakech

La section marocaine du Réseau des Femmes Elues d’Afrique (REFELA) a organisé, avec l’appui d’ONU Femmes, une session ouverte sur le leadership féminin et la gouvernance locale sensible au genre, qui a rassemblé des élu.e.s locaux du continent africain, dans le cadre du Sommet Africités 2018.

Date : mardi 4 décembre 2018

africites 8 marrakech ONU Femmes Maghreb
Photo: ONU Femmes / Sasha Belle-Clot

 

Plus de soixante élu.e.s et cadres territoriaux africains ont assisté mercredi 21 novembre à la session ouverte « Leadership des femmes élues et gouvernance sensible au genre pour une transition vers des villes et collectivités territoriales de l’Afrique accessibles à tous et toutes », dans le cadre de la 8èmeédition du sommet panafricain Africités qui a rassemblé à Marrakech plus de 8 000 participant-es, dont 3000 élu.e.s locaux.ales, de 53 pays africains.

Cette session a été organisée par le chapitre national marocain du REFELA, et appuyé par le Bureau Multi Pays d’ONU Femmes pour le Maghreb. ONU Femmes accompagne en effet le réseau, officiellement créé en décembre 2017, dans le cadre de son partenariat avec le Ministère de l’Intérieur – Direction Générale des Collectivités Locales (MI-DGCL) pour la promotion de la gouvernance locale sensible au genre.

Présidée par la Présidente de REFELA – Maroc et Secrétaire d’Etat auprès du Ministre de l'Aménagement du Territoire, de l'Urbanisme, de l'Habitat et de la Politique de la Ville, Mme Fatna El Khiel, la rencontre a rassemblé un panel de spécialistes ainsi que d’acteurs de terrain telles que Mme Odette Kayitesi, Maire de la commune de Busoni (Burundi) et Présidente du REFELA – Burundi, Mme Dienaba Wane Ndiaye, Représentante d’ONU Femmes au Sénégal, Mme Yasmina Doukkali, Cheffe du service genre au sein du MI-DGCL, Mme Françoise Gaspard, sociologue féministe et ancienne élue locale française et Sara Faivre, Spécialiste des Programme au sein du Bureau multi pays d’ONU Femmes pour le Maghreb.

Les différentes rencontres se sont inscrites dans la thématique globale du sommet Africités 8, « La transition vers des villes et des territoires durables : le rôle des collectivités territoriales d’Afrique », en proposant des réflexions sur les prérequis et les pistes de solutions pour le renforcement du leadership des femmes au niveau local ainsi que l’intégration du genre dans la gestion territoriale, en tant que conditions de la transition vers des villes et territoire d’Afrique durables et inclusifs. La présentation des expériences du Maroc et du Sénégal en matière d’appui à la gouvernance locale sensible au genre a également permis l’échange de bonnes pratiques en la matière.

La rencontre a abouti à l’adoption par les participant-es d’une déclaration politique, appelant les maires et élu.e.s. locaux.ales, les gouvernements et les partis politiques africains à œuvrer pour une participation effective et paritaire des femmes et une intégration du genre dans les processus d’élaboration des politiques publiques locales. La déclaration encourage également les partenaires internationaux à appuyer cette transition, notamment en multipliant « les formations, pour le développement du leadership des femmes » , en soutenant « les actions de sensibilisation, de communication et de plaidoyer des associations de droits des femmes, œuvrant au niveau des villes et des collectivités pour l’amélioration de la représentativité des femmes au niveau de la politique locale » et en apportant « un appui technique et financier aux collectivités locales pour l’intégration du genre dans les processus de planification et budgétisation des politiques publiques locales ». La déclaration a été présentée dans les différentes sessions politiques d’Africités organisées le jour suivant.