Appui au processus de la Justice Transitionnelle en Tunisie à travers des formations ciblées

ONU Femmes a organisé, conjointement avec l’Instance de Vérité et Dignité (IVD), le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), le Haut-Commissariat aux Droits de l’Homme (HCDH) et le Programme d'appui à la réforme de la justice (PARJ), des sessions de formation au profit des enquêteurs de l’IVD, des avocats et des magistrats siégeant au sein des chambres spécialisées de Sousse, Sfax, Gabès et Kairouan.

Date : mardi 27 février 2018

Ces formations entrent dans le cadre du processus de la justice transitionnelle qui a démarré en Tunisie en janvier 2011 à la suite du changement politique. Il repose sur la participation des instances gouvernementales, judiciaires, des composantes de la société civile avec l’appui des agences des Nations Unies.

La première session a eu lieu le 16 février 2018 à Tunis au siège de l’IVD. Destinée aux enquêteurs de l’IVD, elle a porté sur le traitement des dossiers sur le viol et la violence sexuelle, les techniques d’enquête et les éléments de preuves. Plus de 60 participant-es ont ainsi bénéficié de l’expertise de l’ONU Femmes sur la violence sexuelle et les moyens de preuve des violations graves des Droits de l’Homme.

Avec l’appui du HCDH, le PNUD, l’ONU Femmes et le PARJ, et dans le cadre des préparatifs à la mise en œuvre effective des chambres spécialisées, le Ministère de la justice, le Conseil Supérieur de la Magistrature et l’IVD ont organisé, du 16 au 18 février, une session de formation approfondie sur le traitement judiciaire des dossiers relatifs à la justice transitionnelle au profit des magistrats siégeant au sein des chambres spécialisées de Sousse, Sfax, Gabès et Kairouan. Il s’agit du deuxième cycle du programme de formation spécialisée sur le traitement judiciaire des dossiers de justice transitionnelle au profit des juges des chambres spécialisées.