Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes

Lancement de la campagne des 16 jours d’activisme contre la violence faite aux femmes et aux filles au Maroc

C’est au sein du site historique du Chellah à Rabat que l’ONU Femmes Maghreb a lancé la campagne mondiale des 16 jours d’activisme contre la violence à l’égard des femmes et des filles. Patrimoine mondial de l’UNESCO, cette nécropole mérinide située aux bords du Bouregreg a accueilli vendredi 24 novembre dernier, à la veille de la journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes, environ 300 personnes tous âges confondus, collègues du système des Nations Unies au Maroc, partenaires institutionnels, société civile, auxquels se sont mêlés écoliers, passants et touristes en visite.

Date : samedi 25 novembre 2017

 

 

Lâcher de ballons à l’occasion du lancement de la campagne des 16 jours d’activisme contre la violence à l’égard des femmes et des filles
Lâcher de ballons à l’occasion du lancement de la campagne des 16 jours d’activisme contre la violence à l’égard des femmes. ©Youness El Moumine/ONU Femmes

 

Rabat, le 24 novembre 2017.  Dès l’ouverture des portes du site, dans un espace « orangé », des visiteurs marocains, et de plusieurs pays du monde – dont des Brésiliens, des Américains, et des Chinois - des passants et des jeunes élèves ont commencé à investir le site. A leur intention, plusieurs stands interactifs avaient été prévus pour informer et sensibiliser le grand public aux violences contre les femmes et les filles. Un quiz « Le saviez-vous ? » les invitait à tester leurs connaissances en matière de violences faites aux femmes et aux filles et de moyens d’action. Un stand documentation était également prévu pour renseigner les visiteurs. Plus loin, au stand « écrivez votre slogan ! », chacun était encouragé à marquer son engagement pour la campagne des 16 jours en écrivant son propre message. Des messages en portugais, en anglais, en arabe ou encore en français ont orné les arbres de site du Chellah qui s’est transformé pour une matinée en lieu sûr où petits et grands se sont mobilisés pour dire stop à la violence à l’égard des femmes.

Les enfants aussi particpent à la campagne des 16 jours
©Youness El Moumine/ONU Femmes
Stand faites votre propre slogan pour dire non à la VFF
©Youness El Moumine/ONU Femmes
Stand le saviez-vous, les participants testent leurs connaissances en matière de violences
©Youness El Moumine/ONU Femmes

 

Dans son mot de bienvenue, et en introduction, Leila Rhiwi, Représentante de l’ONU Femmes pour le Maghreb, est revenue sur les chiffres de l’enquête nationale de prévalence réalisée en 2009 par le Haut-Commissariat au plan, soulignant ainsi l’ampleur de ce fléau qui ne discrimine pas et transcende toutes les classes sociales. « La violence n’épargne aucune catégorie de femmes. La violence à l’égard des femmes et des filles existe dans tous les pays et dans toutes les sociétés. Elle existe à la maison, à l’école, dans la rue, au travail sur internet et dans les camps de réfugiés. Elle se produit pendant les guerres, et même en l’absence de guerre. Trop souvent, elle est banalisée et reste impunie », a-t-elle ajouté, insistant sur la nécessité de soutenir les personnes dont la situation les rend particulièrement vulnérables à la violence, ce qui se trouve au cœur du thème de la campagne de cette année : « Ne laisser personne de côté : mettre fin à la violence à l’égard des femmes et des filles ». Madame Rhiwi a enfin souligné le contexte particulier de l’édition 2017 de la campagne, notamment caractérisé par la libération de la parole des femmes via le mouvement #MeToo, et qui a révélé la véritable ampleur du harcèlement sexuel et d’autres formes de violence dont les femmes sont victimes au quotidien et partout dans le monde.

Leila Rhiwi, Rerésentante d’ONU Femmes Maghreb fait son discours d’introduction

©Youness El Moumine/ONU Femmes

 

« Aujourd’hui, je lance un appel : Aux femmes et aux filles : faites entendre votre voix. Aux hommes et aux garçons : refusez les stéréotypes, exprimer votre opposition aux violences faites aux femmes et aux filles. A tout le monde : restons mobilisés. Portons haut la couleur orange, visibilisons cette lutte contre les violences faites aux femmes et aux filles, gardons le débat actuel ouvert pour faire bouger les choses et permettre à toutes les femmes et à toutes les filles de vivre une vie exempte de violences. », Leila Rhiwi, Représentante d’ONU Femmes pour le Maghreb. 

 

Madame Bassima Hakkaoui, Ministre de la Famille, de la Solidarité, de l’Egalité et du Développement social a ensuite souligné les efforts de l’Etat marocain, notamment par l’élaboration d’une loi dédiée aux violences à l’égard des femmes et des filles et en annonçant le lancement de la 15ème campagne nationale de sensibilisation contre la violence à l’égard des femmes menée par son département. Cette année, la campagne nationale a pour thème « la violence dans les lieux publics », avec le slogan « Ensemble contre la violence : parlez ! ». A cet effet, Madame la Ministre a ajouté : « La violence est un phénomène présent partout dans le monde.  Il est très difficile d’en déterminer les causes qu’elles soient culturelles ou historique. La violence s’exerce à l’égard des femmes sous ses formes les plus hideuses et ce dans tous domaines. »

Leila Rhiwi, Représentante d'ONU Femmes Maghreb lors de l'événement de lancement de la campagne des 16 jours d’activisme contre la violence à l’égard des femmes et des filles/ Younes El Moumine pour ONU Femmes
De gauche à droite : Bassima Hakkaoui, Ministre de la Famille, de la Solidarité, de l’Egalité et du Développement social, Philippe Poinsot, Coordonnateur Résident du Système des Nations Unies au Maroc, et Leila Rhiwi, Représentante de l’ONU Femmes pour le Maghreb ©Youness El Moumine/ONU Femmes

Enfin, Philippe Poinsot, Coordonnateur Résident du Système des Nations Unies au Maroc a rappelé la mobilisation de l’ensemble des Nations Unies, sous l’engagement du nouveau Secrétaire-Général António Guterres, à maintenir et intensifier les efforts de coordination et de prévention des violences faites aux femmes et aux filles. M. Poinsot a également félicité les efforts du Ministère de la Famille, de la Solidarité, de l’Egalité et du Développement social, et d’ONU Femmes en matière de sensibilisation, de plaidoyer et de lutte contre ce fléau. Ces discours se sont conclus sur le lâcher de ballons dans un moment solennel de recueillement en pensée à toutes les femmes et les filles victimes de violence.

Lâcher de 1400 ballons biodégradables pour marquer le lancement de la campagne
Lâcher de 1500 ballons orange et biodégradables pour marquer le lancement de la campagne. ©Youness El Moumine/ONU Femmes