Algérie : Match de football mixte pour lutter contre les discriminations à l’égard des femmes et des filles dans le sport

Plaider pour l’égalité des chances dans l’accès au sport et contre les discriminations faites aux femmes au sein du monde sportif, tel était l’objectif d’une manifestation sportive organisée le 22 août 2017 sur la plage des Sablettes d’Alger par l’association Femmes en Communication avec l’appui d’ONU Femmes.

Date : lundi 18 septembre 2017

Manifestation sportive organisée le 22 août 2017 sur la plage des Sablettes d’Alger/ONU Femmes

 

Aux côtés du représentant de la Ligue du Sport pour Tous – partenaire de cette activité et relevant  du  Ministère de la Jeunesse et des Sports - Imane Hayef, Coordinatrice Nationale des Programmes à ONU Femmes en Algérie, a rappelé que les discriminations envers les femmes dans le sport se manifestent sous différentes formes, à la fois dans l’accessibilité même  au sport pour les femmes, notamment en dehors de la capitale, mais aussi le manque de moyens alloués à la pratique sportive des femmes, et la faible visibilité des performances sportives féminines.

 

Algérie : Match de football mixte pour lutter contre les discriminations à l’égard des femmes et des filles dans le sport
Sara Benelkadi, la capitaine de l’équipe de football/ONU Femmes

Plusieurs activités sportives mixtes ont eu lieu lors de cette journée : un match de football amical entre filles et garçons, un match de volley-ball, et des jeux de raquettes. Cette journée a permis aux jeunes présents ainsi qu’aux acteurs sportifs d’échanger et d’être sensibilisés aux discriminations à l’égard des femmes et des filles dans le sport. Selon Sara Benelkadi, la capitaine de l’équipe de football, le sport au féminin a toujours existé en Algérie et il continue à évoluer grâce aux encouragements des familles à leurs enfants et grâce aux différentes associations qui se battent pour l’égalité entre femmes et hommes dans le domaine sportif, « mais il reste encore des défis à relever comme la manque de prise en charge par les clubs sportifs et leur sous-représentation dans les médias » a-t-elle ajouté.

 

Pour un monde 50-50 en 2030: Franchissons le pas pour l’égalité des sexes