Maroc : Le Secrétariat d’Etat Chargé de l’Eau et ONU Femmes présentent la stratégie d’institutionnalisation de l’intégration du genre dans le secteur de l’eau

Pour Charafat Afailal, Secrétaire d’Etat Chargée de l’Eau, l’élaboration de la stratégie d’institutionnalisation de l’intégration du genre dans le secteur de l’eau permettra de davantage gendériser les métiers de l’eau pour tenir compte des besoins des femmes et des hommes dans l’équité et l’égalité.

Date : mardi 20 juin 2017

Maroc_atelier_IEG_Eau_article
La cérémonie de présentation de la stratégie a été présidée par Charafat Afailal, Secrétaire d'Etat Chargée de l’Eau et Leila Rhiwi, Représentante d'ONU Femmes Maghreb
Cette stratégie a été réalisée dans le cadre de l’accord signé en décembre 2015 entre le Secrétariat d’Etat Chargé de l’Eau et ONU Femmes, et qui vise l'intégration du genre dans la stratégie et plan d’action du secteur de l'eau au Maroc et contribuer ainsi aux efforts du pays en faveur de l’égalité sur les plans économique, social et environnemental. Il vient renforcer le socle des politiques publiques inclusives des préoccupations de genre et faciliter ainsi l’exercice d’alignement du secteur de l’eau aux dispositions de la loi organique des finances pour la mise en œuvre de la budgétisation sensible au genre.[Office1] 

Lors de son allocution, Charafat Afailal a souligné que la prise en compte des préoccupations de genre s’est traduite au Maroc par plusieurs chantiers et projets qui  ont été lancés et réalisés en l’occurrence le Plan Gouvernemental pour l’Egalité «ICRAM», la  budgétisation sensible au genre, les mécanismes organisationnels permettant de veiller à l’égalité, l’élaboration des stratégies d’institutionnalisation sectorielles de l’intégration du genre dans les politiques publiques notamment celle du Secrétariat d’Etat chargé de l’Eau. Elle a annoncé un programme de mise en œuvre de cette stratégie arrêté pour le moyen terme sur la période 2017-2020, et qui permettra la réalisation de projets structurels intégrant le genre et dotés d’indicateurs spécifiques de mesure pour analyser leurs impacts sous l’angle du genre.

Après avoir rappelé que les femmes et les filles sont souvent les principales utilisatrices, pourvoyeuses et gestionnaires de l’eau dans les ménages, Leila Rhiwi a indiqué que la Stratégie d’intégration de l’Egalité de Genre dans le secteur de l’Eau s’inscrivait dans la droite lignée des réformes légales, institutionnelles et politiques entreprises par le Royaume du Maroc depuis quelques années en vue de promouvoir et garantir la jouissance égale de tous les droits pour l’ensemble des marocains et marocaines. Elle a souligné que la prise en compte de l’égalité entre les sexes dans les lois, les institutions et les politiques publiques répondent à trois impératifs qui sont l’impératif normatif et légal, l’impératif politique, et enfin l’impératif économique.

La stratégie d'institutionnalisation de l'intégration du genre dans le domaine de l'eau, s’est déroulée en trois étapes : réalisation d’un diagnostic participatif de la situation de l’intégration du genre dans le domaine de l’eau, en définissant les défis actuels et les contraintes impliquées, formulation de l'institutionnalisation de l'égalité des sexes dans la stratégie du secteur de l'eau, et la préparation d’un plan de travail de cette stratégie ainsi qu’un processus de sa mise en œuvre avec identification des moyens et mécanismes permettant son activation.