COP22 : le Ministère de la solidarité, de la femme, de la famille et du développement social et ONU Femmes exposent les initiatives féminines dans l’action environnementale

Avec un panel de haut niveau, ce side event, qui s’est tenu le 15 novembre au pavillon Maroc de la COP22, a mis la lumière sur l’entrepreneuriat féminin dans le domaine de l’environnement avec la présence des lauréates du prix d’excellence « Tamayuz » de la femme marocaine.

Date : mardi 22 novembre 2016

Maroc COP22 Genre et climat femmes Ministère de la Solidarité, femme, famille et développement social

De nombreuses personnalités ont pris part à cette conférence : Mme Bassima Hakkaoui, Ministre de la solidarité, de la femme, de la famille et du développement social, Mme Charafat Afilal, Ministre déléguée chargée de l’eau, M. Neven Mimica, Commissaire chargé de la coopération internationale et du développement UE, le Sous-secrétaire général aux politiques et programme et Directeur exécutif adjoint d’ONU Femmes M. Yannick Glemarec, Fathia Bennis, Présidente de Women’s Tribune ainsi que Asmâa Morine Azzouzi, Présidente de l’Association des Femmes Entrepreneurs du Maroc (AFEM).

Les panélistes ont mis en exergue les initiatives innovantes qui démontrent l’impact de l’implication des femmes entrepreneures dans la protection de l’environnement tout en exposant les défis et les opportunités liés à l’intégration de l’approche genre. En présentant l’état des lieux sur l’entrepreneuriat féminin au Maroc mais aussi l’importance de l’accès à l’énergie et aux ressources, les participant-e-s ont proposé des éléments concrets et effectifs de réponse et de plaidoyer en faveur de l’intégration de l’égalité de genre dans la lutte contre le changement climatique.

Dans son allocution d’ouverture, Mme Bassima Hakkaoui a rappelé l’expérience du Maroc en matière de développement durable et de justice climatique, son engagement pour la réalisation des Objectifs de Développement Durable (ODD) ainsi que l’importance d’une répartition équitable des ressources naturelles comme stipulé dans la constitution du Royaume. M. Yannick Glemarec a, quant à lui, précisé que les femmes sont toujours décrites comme un groupe vulnérable dans les négociations climatiques et a souligné l’importance de la mise en place des programmes d’appui à l’autonomisation économique des femmes pour lever les barrières liées à l’accès au foncier, à l’information, à la formation et aux technologies dans les différents secteurs comme l’agriculture, l’énergie ou encore le tourisme.

En parlant des objectifs et retombées de la COP22, Mme Chafarat Afilal, Ministre déléguée chargée de l’eau, a souhaité que cette COP soit celle de la justice climatique et de l’opérationnalisation de l’implication des femmes dans les questions liées au changement climatique. Elle a par ailleurs souligné le partenariat entre son Ministère et ONU Femmes Maghreb pour l’intégration de l’approche genre dans le secteur de l’eau. Et comme rappelé par M. Neven Mimica, le développement de politiques et de programmes sensibles au genre est crucial pour assurer la durabilité des ressources naturelles. A cet effet, le Commissaire chargé de la coopération internationale et du développement a présenté les initiatives lancées par l’UE pour l’entreprenariat féminin et l’économie verte.

Le side event s’est marqué par la présence des quatre lauréates de la 2ème édition du prix d’excellence « Tamayuz » de la femme marocaine. Aux côtés de Mme Smires, membre du jury de ce prix, elles ont exposé leur parcours mais surtout, les réalisations de leurs projets. Un autre projet alliant entreprenariat féminin et action environnementale, mis en œuvre par ONU Femmes pour accompagner les femmes semencières, a été présenté sous forme d’un film qui suit trois femmes représentant les régions dans lesquelles le projet est intervenu. Ainsi, le public a pu découvrir les profiles et les expériences de Souhad, Laila et Ytto, de véritables actrices de changement en matière d’adaptation au changement climatique.