Tunisie : Intégration de l’approche Genre dans la réforme budgétaire

Le Ministère des Finances en partenariat avec ONU Femmes a organisé un atelier ayant pour objectif de fournir une plate-forme de dialogue pour les praticiens travaillant dans le domaine du budget et de l’intégration du Genre dans les politiques publiques. L’atelier, qui a été animé par des experts et des personnes ressources de la Tunisie et du Maroc, s’est tenu le 3 juin 2016 à Tunis.

Date : lundi 6 juin 2016

Le processus de préparation du nouveau plan de développement 2016-2020 par le nouveau gouvernement inclut des questions relatives à l’égalité de Genre ainsi que l’élaboration de la loi organique de budget (LOB) dont le projet a intégré la possibilité de l’institutionnalisation de la Budgétisation Sensible au Genre. C’est dans ce contexte que l’atelier a réuni des directeurs de programmes au vu de leur rôle dans la réussite de la réforme des finances publiques.

L’ouverture de l’atelier a été assurée par Monsieur Adnène Gallas, Directeur Général de l’unité Gestion Budgétaire par Objectifs (GBO) au Ministère des Finances, qui a présenté la réforme budgétaire en Tunisie et le nouveau système de gestion du budget par objectifs. M. Gallas a également mis l’accent sur l’importance de l’intégration du Genre dans les politiques et les finances publiques.

S.E la Ministre de la Femme, de la Famille et de l’Enfance (MFFE), Madame Samira Meraii a, quant à elle, précisé que « les questions relatives au genre ont été intégrées dans le plan de développement par le MFFE avec ses partenaires nationaux et internationaux » et a exprimé le souhait de voir « un engagement réel envers l’approche genre de la part de tous les ministères afin de contribuer à faire avancer le pays dans la voie de l’équité ».

De g à d : Mme Nanili Burn, experte internationale Genre et Développement, M. Adnène Gallas, Directeur Général de l’unité Gestion Budgétaire par Objectifs (GBO) au Ministère des Finances, S.E. la Ministre de la Femme, de la Famille et de l’Enfance, Mme Samira Meraii. Photo : ONU Femmes

De g à d : Mme Nanili Burn, experte internationale Genre et Développement, M. Adnène Gallas, Directeur Général de l’unité Gestion Budgétaire par Objectifs (GBO) au Ministère des Finances, S.E. la Ministre de la Femme, de la Famille et de l’Enfance, Mme Samira Meraii. Photo : ONU Femmes

Concernant la théorie de changement à appliquer pour l’intégration du genre dans les finances publiques, Madame Nanili Burn, experte internationale Genre et Développement, a souligné durant son intervention que « la première chose à faire est de s’assurer que les différentes structures travaillent ensemble, de partager la démarche commune et essayer de l’appliquer aussi bien au sein des unités de Gestion Budgétaire par Objectifs qu’au cœur des ministères sectoriels ».

La troisième session de l’atelier a été consacrée à l’expérience du Maroc en matière de budgétisation sensible au Genre (BSG). Messieurs Gidar Oussama, Chargé de budget sectoriel à la division des secteurs sociaux - Direction du budget, Membre du comité de suivi du centre de l’excellence de la BSG, Maroc et Youssef Rochdi, Chargé de l’accompagnement des départements ministériels – Division de la réforme budgétaire, Ministère de l’Economie et des Finances, Maroc, ont présenté l’expérience marocaine en précisant que le processus de budgétisation sensible au genre a connu d’importants progrès depuis son lancement en 2002.